«Connaissance No(s) Limit(es)»

ENERGIES 2050 fera une communication dans le Premier Congrès de l’Association Française d’Ethnologie et d’Anthropologie (AFEA*) qui se déroulera les 21-24 Septembre 2011 à l’EHESS, Paris.

Affiche Congrès AfeaTélécharger le Programme de la Conférence (32 pages)

Télécharger le Livret de la Conférence (265 pages)

Télécharger l’Affiche du Congrès

L’intervention se fera le lundi 21 septembre dans l’atelier « Savoirs sur la nature »

(Atelier 43 – Session 1 – 13h30 – 15h00 – Voir pages 88-91 du Livret)

Présentation de l’atelier : Les savoirs sur la nature font l’objet de négociations entre des acteurs locaux, car ils supposent des formes de traductions entre des modes de perception différents des êtres environnants. La production et l’usage des données (data) est notamment un enjeu central dans les discussions entre «experts» et «amateurs». Comment ces recompositions locales sont-elles transformées par de grandes mobilisations globales comme celle qui a lieu autour du réchauffement climatique ? Et comment se déroulent-elles dans des localités autres que celle de l’Europe, comme dans les réserves naturelles du Mexique ? Quelles conséquences en tirer pour la démarche politique et théorique de l’enquête ethnographique ?

Titre de la contribution d’ENERGIES 2050 : Du constat au questionnement ou de la nécessité d’élaborer de nouveau champ d’intervention et de connaissance pour l’anthropologie et l’ethnologie : exemple de la question climatique

Résumé de la publication :

La question du changement climatique et la réponse internationale apportée ont remis en cause un nombre important de certitudes sur les modes d’organisation, d’échange et de fonctionnement de nos sociétés. Les défis à relever sont d’autant plus importants qu’ils sont nombreux et interdépendants. Cette transversalité a mis en avant l’impuissance de notre système de gouvernance internationale et nous interpelle sur les processus et les modalités d’élaboration et de mise en œuvre des décisions collectives au regard de questions qui dépassent désormais très largement les niveaux nationaux et locaux.

Au-delà des concepts, la question du périmètre de l’objet étudié mais aussi la définition des territoires d’expériences et même la terminologie employée posent plus que jamais la question de la connaissance et de l’usage qu’il s’agit d’en faire en tant que préambule à une action individuelle et collective à définir et à mettre en place.

Face à la réalité de cette transversalité démultipliée, identifier notre mode de construction collective tout en cherchant à en définir les fondamentaux inscrits dans le local re-questionne les disciplines de l’ethnologie et de l’anthropologie.

Au-delà de la nécessité de comprendre les changements et les défis que nos sociétés doivent appréhender, il est essentiel d’être à même d’en comprendre les processus d’identification et d’acceptation des actions à mettre en place.

La trame directrice de cette présentation s’appuiera sur les travaux en cours. L’élément structurant est le concept du développement durable ou d’éco-développement et sur le fait qu’il peut s’assimiler à la création d’un élément fondateur à l’usage des générations présentes et futures. Imaginaire collectif à inventer ou à conforter, ce sujet nous permettra d’illustrer la question de la création de la connaissance dans un contexte de réalité plurielle ou les frontières n’existent plus et où la notion de local ne peut s’analyser que dans une perspective plus globale.

Nous illustrerons nos propos en nous intéressant aux relations entre l’homme et son environnement naturel au regard de la question climatique et plus particulièrement de ses liens avec l’énergie. Nous conclurons sur les défis mais aussi les opportunités pour l’élaboration de nouveaux savoirs et champs de connaissances indispensables à la compréhension des défis qui s’offrent à nous.

L’article sera téléchargeable sur le site d’ENERGIES 2050 à l’issue du Congrès. Il figurera également dans les actes qui seront publiés ultérieurement par l’AFEA.

(*) Présentation de l’AFEA

L’AFEA a été fondée en 2009 avec l’ambition de promouvoir la pluralité de l’anthropologie, son développement, ses pratiques, sa transmission et son devenir dans ses multiples domaines d’application. C’est une organisation qui a pour vocation de rassembler les anthropologues et de fédérer l’ensemble des associations d’anthropologie en France.

L’AFEA est une association résolument ouverte et plurielle qui souhaite donner à l’anthropologie une plus grande visibilité, servir de relais auprès des institutions publiques et privées concernées par la recherche, l’enseignement et l’emploi des anthropologues, et être un acteur de l’élaboration de la recherche en France.

L’AFEA est membre du World Council of Anthropological Associations (WCAA).

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account